Lunettes et lentilles : comment ça fonctionne ?

Améliorez votre vue, faire du sport ou encore changer de look, chacun a ses raisons d’abandonner ses lunettes pour des lentilles de contact. En effet, même si ces dernières présentent de nombreux avantages, mais il faut en prendre soin car leur entretient demande plus de précaution que des simples lunettes. Dans cet article, nous vous expliquons les particularités existantes entre ces deux moyens de corriger votre vue.

En France, plus de 2 personnes sur 3 portent des lunettes ou des lentilles. Ces dispositifs sont coûteux et doivent être changés régulièrement.  

Aussi il existe différents troubles de la vue. La myopie, par exemple, est caractérisée par une vision nette à courte distance mais une vision floue de loin. À l’inverse, l’hypermétropie entraîne les symptômes opposés. La vision est nette à longue distance, mais floue de près. L’astigmatisme est un trouble qui brouille la perception des lignes et des traits. Pour terminer, la presbytie survient généralement avec l’âge, et est semblable à l’hypermétropie mais de façon accentué. Ces troubles visuels doivent être corrigés. Pour ce faire, il faut porter des lunettes ou des lentilles.

La prise en charge des lunettes

Les lunettes et lentilles sont normalement couvertes par une assurance maladie. Les remboursements peuvent également être complétés par une complémentaire santé. Le coût de la prise en charge des soins va dépendre de l’âge du patient, de son trouble de la vue et du degré de correction qui est nécessaire afin de corriger sa vision. Le remboursement des lunettes et des lentilles nécessite une ordonnance médicale valide. Cette dernière est délivrée par un ophtalmologiste. La période de validité d’une commande est de 1 an pour les moins de 16 ans, de 5 ans pour les 16-42 ans et de 3 ans pour les plus de 42 ans. Cependant, cette durée d peut être modifiée par des professionnels de santé. C’est souvent le cas dans les situations à haut risque pouvant causer une cécité comme la cataracte ou le glaucome.

L’assurance maladie rembourse la monture des verres jusqu’à 60 % du prix. Il s’agit de 2,64 euros pour les plus de 18 ans et de 30,49 euros pour les moins de 18 ans. Le coût des verres est également fixé à 60% du prix. Le prix en lui-même va dépendre de la correction et du traitement appliqué aux verres. Par exemple, les verres teintés ne sont couverts que si leur utilisation est essentielle. C’est le cas des maladies oculaires, de la myopie sévère ou de la photophobie. Ce traitement est alors identique à celui des verres conventionnels. Il existe cependant des offres commerciales proposées par les opticiens et pouvant amoindrir le coût de verres correcteurs.

Il n’est pas rare que les gens perdent ou cassent leurs lunettes. Il est cependant possible de renouveler la monture, les verres ou les lentilles. Le remboursement reste le même, mais il est essentiel d’avoir une ordonnance valide. Autrement, une prescription médicale est requise. Il est à noter que si l’opticien considère qu’il est urgent pour le patient d’avoir une nouvelle paire de lunettes, il peut avancer une monture et des verres. Une commande sera ensuite demandée au fournisseur à une date ultérieure pour s’assurer que l’appareil est pris en charge.

La prise en charge des lentilles

Il existe différentes sortes de lentilles : dures, souples, réutilisables, jetables, hebdomadaires, mensuelles, etc. Le remboursement de ces lentilles par l’assurance maladie n’est possible que sous certaines conditions. Si elles sont remplies, le remboursement est à hauteur de 60% du forfait annuel. Attention cependant, dans de nombreux cas, aucun remboursement n’est prévu par l’assurance maladie.

En revanche, les patients peuvent compter sur une assurance complémentaire pour des soins optimisés. Dans la grande majorité des cas, un forfait annuel est proposé. Son montant dépend bien sûr des garanties souscrites par le patient.