Comment proposer son parking privé à la location ?

Vous avez un parking et vous voulez le rentabiliser en le louant ? Découvrez comment louer votre place de parking de la manière la plus profitable tout en respectant la législation.

Places de parking : les réglementations à respecter

La location de stationnement devrait être soumise à certaines règles afin d’assurer la sécurité des deux parties. Quelles sont ces règles ?

Rédaction d’un contrat

Horace a dit : « Verba volant, scripta manent » ou en français, les mots s’envolent les écrits restent. Cette phrase significative encourage les gens à rédiger des accords liant les individus, même lorsque l’accord est si banal qu’il semble ne pas créer de problème. Ne soyez donc pas négligents. Il ne vous en coûtera rien de prendre le temps de rédiger un petit contrat, qui sera signé par vous, le propriétaire et votre locataire. Par contre, vous pouvez regretter amèrement de ne pas l’avoir fait lorsqu’un différend survient.

Il est vrai qu’en le formulant ainsi, la tâche peut sembler ardue, mais la rédaction d’un contrat de location de votre place de stationnement ne signifie pas que vous devez devenir un expert. Il s’agit d’un simple document qui servira de preuve et qui vous lie à votre locataire. Les conditions de location d’une place de stationnement ne sont pas basées sur la seule volonté du locateur. Les deux parties s’entendent au préalable. Le contrat doit donc contenir les informations suivantes :

L’identité et les coordonnées du bailleur ainsi que celles du locataire.

L’emplacement exact du parking avec toutes les informations qui permettront de le trouver et surtout d’y accéder facilement. Ainsi, s’il est indispensable de fournir au locataire une clé ou une carte magnétique, vous ne devez pas omettre de le mentionner explicitement dans votre contrat.

La description du parking : il s’agit uniquement d’une place de parking. Mais lorsque vous louez votre place de parking, il est important de la décrire dans l’état dans lequel vous l’avez laissée à votre locataire. Si vous êtes une personne très pointilleuse et exigeante, chaque détail est important. Attention toutefois à ne pas exagérer !

Le montant du loyer doit être clairement stipulé. Si, par la nature de vos revenus, la TVA doit y être associée, c’est le moment d’en informer votre locataire. Le locataire doit également être informé des frais éventuels liés à l’utilisation du parking.

Le montant de la caution : la caution vous permet de protéger votre parking en ayant la possibilité de le réparer si vous vous retrouvez avec un locataire indélicat qui vous laisserait avec un parking en mauvais état.

La durée de la location. N’oubliez pas de préciser les modalités de renouvellement du contrat : tacite, écrite ou verbale. Vous ne devez pas non plus oublier de mentionner la durée de la période de préavis, au cas où l’une des parties déciderait de rompre le contrat de location avant la durée prévue.

Il s’agit d’informations importantes qu’un simple contrat verbal ne suffirait pas à protéger. C’est pourquoi, pour éviter les abus de la part du bailleur et du locataire, un contrat écrit est la meilleure option.

Vous devriez également vous rendre à la mairie pour récupérer un document qui informe le locataire des risques liés à cet endroit particulier. Il s’agit des risques d’inondation, de glissement de terrain, de contamination… Il est valable 6 mois.

Souscrire une police d’assurance

Ce n’est pas seulement un geste sage, mais au moins il est obligatoire. Il est impératif que vous souscriviez une assurance qui couvre au moins la responsabilité civile. En général, c’est au locataire de souscrire l’assurance.

Connaissez vos obligations

Une place de stationnement est assujettie à certaines taxes payables par le bailleur et le locataire sous certaines conditions.

Taxe foncière : elle est entièrement à la charge du propriétaire de la place de parking.

La taxe d’habitation : elle n’est à la charge du locataire que s’il habite à moins d’un kilomètre de la place de parking.

Les autres taxes : si vous ne louez pas votre place de parking à des fins professionnelles, vous n’êtes pas redevable de la TVA, car le montant de vos revenus n’atteindra certainement pas les 32.600 euros par an requis. Vous devrez toutefois déclarer vos revenus, quel que soit leur montant.

Location de parking : nos conseils

Voici quelques conseils qui seront très utiles pour quelqu’un qui veut louer une place de stationnement.

Publiez votre annonce sur Internet

À l’ère du numérique, les annonces sont généralement faites sur Internet. Alors rendez-vous sur un site sérieux dédié à ce genre d’annonces, proposez clairement votre offre en mettant de jolies photos de l’endroit si vous le souhaitez, ne donnez que les détails essentiels et laissez vos coordonnées. Le reste des informations sera donné à la personne qui vous contactera.

Faites une offre raisonnable

Ne soyez pas avide quand vous faites votre offre. Vous risquez de n’avoir personne pour louer votre place de parking. Pour ce faire, renseignez-vous à l’avance sur le prix auquel ils sont loués autour de votre maison. Cela vous donnera une idée assez précise du prix à offrir.

Louer un endroit propre et bien entretenu

Entretenez convenablement l’endroit que vous désirez louer. Votre locataire veillera à ce que vous preniez soin de votre propriété et sera motivé à faire de même.

Louer une place de stationnement peut être un excellent moyen de joindre les deux bouts. Certains pensent que pour une place de parking correctement située, il est possible pour le propriétaire de gagner jusqu’à 2500 euros par mois. Pour être en mesure de faire autant d’argent que vous voulez de votre propriété, il est sage de faire les choses correctement.